Parallels 4, premières impressions

<

Actuellement, la dernière version disponible de Parallels est Parallels 4 RC2. À en juger par le statut, il ne faudra pas longtemps avant la publication, de sorte que certaines conclusions peuvent être tirées maintenant. Dans l’intervalle, j’ai fait à contrecoeur une sauvegarde complète du système et j’ai essayé de piloter une nouvelle version des "parallèles" en remplacement de la "troïka" qui fonctionnait auparavant. Démolir la troisième version du programme n’était pas de bonne volonté: ils ont catégoriquement refusé de s’entendre sur une seule machine.


La mise à niveau s'est déroulée sans aucun problème. Parallels a indépendamment démoli sa version précédente, récupéré les paramètres et proposé de convertir la machine virtuelle dans un nouveau format. Le processus de restructuration a pris un temps considérable, au cours duquel le Quatuor s’est félicité des meilleures traditions de Windows.


La liste des modifications par rapport à Parallels 3 est assez impressionnante. Pour ma part, j’ai pris note de la possibilité de lancer OS X Server, de l’amélioration du travail graphique (il sera nécessaire de le vérifier en quelque sorte), de la prise en charge de Quicklook, de la possibilité d’afficher des éléments de la barre des tâches dans la barre de menu et de nombreuses autres améliorations mineures de la cohérence, de l’utilité douteuse de la vue Modalité, de la possibilité de contrôler en utilisant l'iPhone. De plus, le traditionnel Kaspersky Internet Security est maintenant servi avec la sauce Parallels Internet Security.


L'interface de la nouvelle version est peut-être l'un des moments les plus controversés. Il est immédiatement évident qu'ils y travaillaient. Certaines choses littéraires ont été empruntées à VMWare, bien que si Fusion 2 fasse un pas en avant notable dans cette direction, Parallels est à la traîne, son rôle étant clairement de rattraper son retard. Beaucoup de défauts et de faiblesses, ainsi que des interfaces d’applications d’applications frank zakos pour Windows (les gars, je sais que les bons concepteurs pour Mac sont difficiles à trouver, mais ici, à mon humble avis, est un parti pris évident), un enthousiasme excessif pour les paramètres (sans les paramètres classiques de type animation!) Évidemment, ne le faites pas le programme est meilleur. Les graphiques, comme je l’ai mentionné lors des versions bêta, sont également manifestement faibles. Le niveau de performance est purement un scoop. Encore une fois, une forte impression est créée que le concepteur, qui avait précédemment travaillé dans Windows pour les graines de pavot, a été montré à Parallels et a demandé à être fait magnifiquement. Et si auparavant j'avais encore espoir que quelque chose changerait, maintenant, apparemment, je devrai admirer un tel "self-made" au moins jusqu'à la sortie de Parallels 5. A propos, il en va de même pour l'aide fournie dans le style "hello RSDN" ...

La stabilité du travail est encore trop tôt pour être évaluée. Jusqu'à présent, je peux noter que certaines des chutes "parallèles" fermes ont disparu, même si elles se manifesteront peut-être à l'avenir. Cependant, au cours des tests, Parallels est tombé plusieurs fois. Il faut travailler sur l'image :)

À propos, la sortie de Fusion 2 va permettre aux propriétaires de la première version d’être gratuits. Est-ce que Parallels fera de même? Pas sûr.

Jusqu'à présent, les impressions sont assez mitigées. D'une part, les nouvelles fonctionnalités et améliorations, d'autre part - des graphismes cauchemardesques, une aide en cascade et une interface pas très bonne. Si la mise à niveau est payée, alors personnellement, je n'y vois aucun sens, car changer les modifications me rappelle fortement le passage de XP à Vista, lorsque vous réalisez que tout allait bien avant.

PS: alors que ce message était en attente de publication, Parallels 4 a été publié.

<

Articles Populaires